lundi 4 septembre 2017

Le communisme : 1917 – 2017. Le H d’Hitler. Et le S de Staline ? Et le M de Mao ?



« Et la huitième lettre de l’alphabet n’a pas bonne réputation. Il faut dire qu’Hitler a conféré à l’initiale de son nom de véritables lettres d’  « ignoblesse ».

Cette phrase est d’Etienne Montety dans son billet quotidien « un dernier mot », dans le Figaro de ce jour, portant sur la bombe à hydrogène coréenne, la « bombe H ».

La réflexion est à vrai dire affligeante de conformiste sélectivité. Certes, l’œuvre de mal et de mort d’Adolf Hitler mérite le qualificatif d’ignoble. Mais selon Montety, cette ignominie s’étendrait jusqu’à son initiale H ! Et pourquoi pas alors aussi l’ignominie du A (de Adolf) ?

Mais à cette aune d’ignominisation de l’alphabet en raison du nom de quelques monstres, M. Montety a-t-il pesé que bien des lettres vont alors être chargées de pareille « ignoblesse » ?

Quid du S ? Staline n’a-t-il pas été, dans la continuité d’horreur exponentielle de Lénine, lui aussi un monstre d’ignominie pour le moins égal à son « jumeau hétérozygote » Hitler, selon la pertinente expression de l’historien Pierre Chaunu ? Montety a-t-il jamais réfléchi au fait que le communisme fut un racisme aussi systématique que le nazisme contre les classes à exterminer (bourgeois et koulaks) ? Ce verbe revient des centaines de fois sous les plumes de Lénine, Trotski, Staline, et bien sûr de Dzerjinski.

À ignominiser, bien sûr, encore, le L de Lénine et aussi le M de Mao, dont le bilan quantitatif  des atrocités génocidaires est le double de celui d’Hitler ? Et évidemment, à ignobiliser aussi le P : celui de Pol Pot.

Pol Pot, ce grand humaniste, formé lui aussi dans notre université, à l’école des Lumières, et dont le bilan génocidaire est dans une semblable proportionnalité d’extermination à celles des Arméniens par Talaat Pacha et des Juifs par Hitler.

Semblables racismes, certes, dans la continuité du modèle du génocide vendéen, que ceux des Jeunes-Turcs, nazis et communistes !

Mais à la différence des exterminateurs des Vendéens, des Arméniens et des Juifs, le communisme ne s’en tint pas seulement à des exterminations de peuples ou de classes. Car n’est-ce pas une sorte de radicalité de haine nihiliste contre l’humanité, une haine contre la vie, contre l’être, qui poussa un Pol Pot ?

Trop facile, Montety, de s’en sortir conformistement à bon compte sur le phénomène totalitaire (et génocidaire) avec A. H. comme seul bouc émissaire ! 


À retenir d’ores et déjà
1917 – 2017
·       Fin septembre : parution du livre de Bernard Antony : « Le communisme : 1917 – 2017 », préfacé par Guillaume de Thieulloy.

·       14 octobre : Colloque organisé par le comité Soljenitsyne. Maison de la Chimie.

·       24 octobre : exposition polonaise au Parlement européen sur un siècle d’abominations communistes. Organisée par Marek Jurek, député, ancien président de la Diète Polonaise. Invité : Bernard Antony.