lundi 22 août 2016

Conférence de presse le jeudi 1er septembre prochain



Paris, le 22 août 2016,
Bernard Antony tiendra une conférence de presse le jeudi 1er septembre prochain à 16 heures au siège de l’Agrif, 70 Boulevard Saint-Germain, 75005 Paris.

Ordre du jour :

1)  Bernard Antony et son équipe évincés de radio-Courtoisie par Henry de Lesquen
- les fallacieuses et fantasmagoriques raisons de ce dernier
- ubuesques dérives racialo-obsessionnelles
- l’appel aux membres du Conseil d’administration : leurs lourdes responsabilités pour l’avenir de Radio-Courtoisie selon son identité d’origine

2) Islamo-terrorisme : dénis de réalité et mépris de la vérité aux sommets de l’État et de l’Église catholique.

N.B. : strictement réservée aux journalistes et aux responsables d’émissions de Radio-Courtoisie.

mercredi 3 août 2016

Propos du Pape : notre légitime inquiétude


~Le Pape François a déclaré, dans l’avion qui le ramenait de Cracovie à Rome : « Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique », il y a des « catholiques baptisés » qui sont des « catholiques violents », qui tuent « leur belle-mère » ou « leur fiancée », « toutes les religions » ont leur « fondamentalistes », « je n’aime pas parler de violence islamique », « je crois que ce n’est pas juste d’identifier l’islam avec la violence, ce n’est pas juste et ce n’est pas vrai ».

Bat Ye’or, grande historienne juive de l’Orient, déclarait pour sa part : « Moi, juive, je dois reconnaître que lorsque des chrétiens commettent des massacres, ce n’est pas selon l’imitation de Jésus Christ alors que lorsque des musulmans égorgent, c’est souvent selon le modèle de Mahomet ».

Il n’y a en effet aucun rapport ni analogie entre des faits divers et crimes commis en rupture avec la morale chrétienne et naturelle et des crimes et massacres perpétrés au nom d’Allah tels que prônés dans le Coran et les Hadîth. Ces propos engendrent une infinie tristesse chez les convertis venus de l’islam, dont certains se demandent aujourd’hui s’ils ont eu raison. C’est aussi un message désespérant pour les chrétiens d’Orient victimes des pires abominations.

samedi 30 juillet 2016

Interruption du blog

Nous ne "bloguerons" pas jusqu'à la fin du mois d'août mais on trouvera ici les communiqués rendus nécessaires par l'actualité.

PRECISION NECESSAIRE AU SUJET DE LA DECLARATION POUR LA PAIX ENTRE CROYANTS

Précision nécessaire :
Si beaucoup de nos lecteurs ont bien saisi que le texte proposé était un procédé pédagogique destiné à mettre en évidence l'insupportable contradiction entre les discours d'affirmation de ce que les livres sacrés de l'islam seraient porteurs de paix et la réalité des textes, d'autres, sur une lecture sans doute trop rapide, n'ont pas compris cela.
Nous en sommes désolés et les prions de ne pas nous en tenir rigueur.
L'actualité du jour prouve pourtant encore une fois combien ces textes peuvent avoir d'influence tragique.
La preuve par le Coran et les Hadîths :
les médias rapportent aujourd'hui que les religieuses rescapées de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray ont raconté que... Lire la suite : 
http://www.lagrif.fr/communiques/racisme-antichretien/574-precision-necessaire-au-sujet-de-la-declaration-pour-la-paix-entre-croyants

vendredi 29 juillet 2016

Déclaration pour la paix entre croyants des responsables des associations musulmanes en France au nom de l’oumma universelle.



Il a été porté à notre connaissance que le texte ci-après, à paraître dès sa signature en cours par tous les présidents des organisations du Conseil Français du Culte Musulman, serait certainement publié ce dimanche 31 juillet après la dernière messe du pape François en Pologne. Quoi qu’il en soit, il est du plus grand intérêt pour la paix de le répandre le plus largement possible à des fins de dialogue.
Bernard Antony
Le 25 chawwal 1437, 31/07/2016.
« Nous, responsables unanimes du Culte Musulman en France,
Horrifiés par les assassinats, massacres et persécutions de chrétiens perpétrés de par le monde par des organisations de fanatiques mais aussi par des États islamiques ;
Regrettant aussi les situations d’apartheid toujours imposées aux non-musulmans dans les 57 pays adhérents de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) ;
Considérant en particulier l’archaïsme du principe de dhimmitude toujours invoqué dans l’ensemble de l’islam, sunnite comme chiite, à l’égard des gens du Livre, chrétiens, juifs et zoroastriens ;
Déclarant que la lecture des textes fondamentaux de l’islam, du Coran et des Hadîths ne saurait être menée sans esprit de discernement, de jugement critique et d’exclusion des sourates et versets montrant en exemple des actions de massacres ou les châtiments inhumains attribués au prophète Mahomet lors de leurs rédactions apocryphes entre les deuxième et quatrième siècles après l’Hégire ;
Proposons... Lire la suite : 

http://www.lagrif.fr/communiques/actualites/573-declaration-pour-la-paix-entre-croyants-des-responsables-des-associations-musulmanes-en-france-au-nom-de-l-oumma-universelle

jeudi 28 juillet 2016

Désolants dénis de réalité du pape François.



Après les égorgements islamistes en l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, à Cracovie, le pape François a déclaré que le monde était en guerre mais que ce n’était pas une guerre de religion.
Ce propos est contestable.
D’une part, tous les terroristes islamistes sont musulmans et tuent au nom de l’islam, pour le moins donc en raison de leur religion. Pour eux le fait est qu’il s’agit bien d’une guerre de religion, puisqu’ils la mènent dans toute l’ampleur de leur barbarie, même si certains pasteurs des chrétiens le nient. Donc, si ce que nous voyons n’est pas une guerre de religion, tout de même, ça y ressemble !
Certes on peut évoquer, comme l’écrit l’illustre intellectuel musulman Tariq Ramadan que « l’islam entre difficilement dans les limites du mot religion ». Son frère Hani motive cela rappelant : « L’islam touche tout autant l’espace public que la sphère privée (…) Il est religion et État, foi et loi, doctrine et mode de vie ; il comprend dans son système les principes d’un gouvernement et aussi des prescriptions de guerre, appelant les croyants au combat pour défendre leurs droits ».
Mais François se garde de faire observer que... Lire la suite : 

http://www.lagrif.fr/communiques/actualites/572-desolants-denis-de-realite-du-pape-francois

mercredi 27 juillet 2016

Sur l’islam, l’insupportable déni de réalité de toute une cléricature.



« Les chrétiens ont dit : le Messie est fils de Dieu. Que Dieu les anéantisse ! Ils sont tellement stupides ! » (Coran, sourate 9, verset 30).
On éprouve de l’accablement à devoir écouter, par souci d’appréciation des réactions, ce que peuvent proférer de contre-vérités et de niaiseries sur l’islamo-terrorisme la plupart des catholiques, clercs ou laïques, auxquels les médias donnent la parole.
Car on veille à l’évidence à n’inviter surtout pas les plus compétents dans la connaissance de l’idéologie théocratique totalitaire du « prophète » Mahomet et qui risqueraient de rappeler que ce dernier fut, le premier, un grand ordonnanceur d’égorgements et de tortures, modèle de tous les jihâdistes depuis 14 siècles.
Voici quelques brèves répliques aux dires des travestisseurs de vérité, pitoyables ignares ou fieffés dissimulateurs islamo-complaisants.
  • ·       Sur l’invocation « au nom d’Allah le Miséricordieux ».
Notre ami très cher, le grand universitaire iranien, historien de culture française, Houchang Nahavandi (jadis condamné à mort et sauvé par miracle) me téléphone hier pour me faire part de son exaspération devant les inepties diffusées sur les chaînes.
Il me dit notamment le propos d’un débile curé parisien étonné que l’on puisse égorger au nom d’Allah alors que le Coran ne cesserait de l’appeler « le Clément, le Miséricordieux ». Il me dit : « Le jugement du tribunal islamo-révolutionnaire me condamnant à mort était précédé de l’invocation " au nom de Dieu le Miséricordieux, le Gouvernant, le Vengeur" ». « Vengeur » est en effet déjà un qualificatif complémentaire atténuant ce que l’on peut comprendre par miséricordieux…
Mais tous les jugements prononcés au nom de la Charia sont ainsi précédés de cet exergue, le qualificatif « le Miséricordieux » étant d’ordinaire répété deux fois avec les adverbes « très » ou « tout » ou que la traduction de Blachère fait suivre du qualificatif « le Bienfaiteur ».
Quoi qu’il en soit, monsieur le curé parisien, professeur de douceur islamique, c’est exactement au nom de cet Allah le Clément, le Miséricordieux que le prophète Mahomet, dictateur de Médine, a fait égorger, fouetter, amputer, lapider, torturer. Allez donc, si vous êtes honnêtement mû par le souci de la vérité, acheter le Coran et aussi les Hadîths à la plus proche librairie islamique. Ou alors achetez nos rigoureuses anthologies thématiques.    
Contentez-vous peut-être, si une trop longue lecture vous ennuie, de parcourir la Sira du prophète (biographie) en vente aussi dans toutes les librairies islamiques et ailleurs, ou encore, de la grande islamologue Anne-Marie Delcambre : « Mahomet, la parole d’Allah » (ed. Découvertes – Gallimard).
Vous lirez dans un de ces livres à votre choix le récit de la « décapitation » après la « bataille du Fossé », du millier de juifs de la tribu Banû Qorayza effectuée tout au long d’une journée et d’abord par Mahomet lui-même, bien sûr au nom d’Allah le Miséricordieux. Et le miséricordieux Mahomet distribue lui-même femmes et enfants à ses hommes, sans s’oublier.
Alors sont-ils bien des « textes de paix et de tolérance », ces écrits sacrés de l’islam, comme les a évoqués le Pape lui-même ? Peut-être vaut-il mieux croire qu’il ne les a pas lus.
Ou bien, sont-ils abusivement « sacralisés » depuis des siècles, comme l’a dit le Maréchal Sissi ? (voir notre communiqué AGRIF d’hier).
Alors « horrible attentat » que celui d’hier ? Bien sûr ! Mais depuis l’exemple de Mahomet lui-même, le Messager d’Allah, tel que louangé au long de quatorze siècles dans tout l’islam, n’a-t-il pas été précédé par la répétition d’un nombre incalculable d’égorgements et décapitations ?
  • ·       «  Il faut d’autant plus continuer à dialoguer ».
On n’entend plus que cela sur toutes les chaînes. Certes, mais avec qui dialoguer ? Avec les musulmans, répondent-ils quelquefois sans plus de précision.  Alors c’est tout de même que la question du terrorisme est une question inhérente à l’islam !
Pourquoi dialoguer ? On entend des musulmans, comme ce matin sur une radio, oser proférer que ceux qui tiennent des propos discriminatoires sont les véritables déclencheurs du terrorisme !
Des discriminés, des malheureux « laissés pour compte », il y en a eu dans nos sociétés. Cela ne les a pas conduits à massacrer aveuglément, à égorger très précisément. Faudrait-il donc dialoguer avec ces pauvres jeunes gens, terroristes parce que discriminés ? Pourquoi pas ? C’est tout de même bien dommage et même curieux, comme le fait remarquer Yves Daoudal, que l’on n’en prenne jamais un vivant parmi ceux éliminés après quelque tuerie ? Ce serait alors intéressant que des journalistes puissent aller librement dialoguer avec lui dans sa prison. Ils pourraient écouter s’il a massacré parce que mal accueilli dans les boîtes de nuit, le club de boxe ou les loges maçonniques ou parce que ce qu’il veut, c’est la charia, l’obéissance à Mahomet, et en finir avec les « mécréants » ?
  • ·       « Il ne faut pas se barricader ».
Qu’est-ce que cela veut dire au juste ?
Laisser toujours les portes ouvertes ?
Ne pas se barricader culturellement, s’ouvrir à la culture islamique ? Mais c’est ce que nous avons fait et nous avons lu le Coran, les hadîths, la sira et la sunna. Que les donneurs de leçons de tolérance en fassent autant ! Nous dialoguerons volontiers avec eux, livres en main.  
  • ·       Monseigneur Vingt-Trois : « Il n’est pas possible de prévoir les attentats, il est plus facile de changer les mentalités ».
Surprenant propos !
La première assertion ? Passe encore…
Changer les mentalités ? De qui et en quoi ? Depuis longtemps le cardinal est un des grands responsables de l’Église catholique en France. On ne saurait penser que lui, donnant l’exemple, ne se soit pas occupé prioritairement du changement des mentalités qu’il prône.
Pourtant, on ne perçoit guère les résultats de cette « évolution des mentalités », concept jadis cher à Lionel Jospin, grand apôtre de l’émancipation révolutionnaire.
  • ·       Aux musulmans aussi de réfléchir sur la manière de lire le Coran ».
Hourra, enfin ça vient, timidement, mais ça vient ! C’est la rédactrice-en-chef de la Croix qui, après en avoir remis une couche sur la rencontre, le dialogue, l’horreur de la barricade et blablabla, a émis ce propos.
Oh, ce n’est pas encore au niveau du Maréchal Sissi, mais c’est tout de même que surgit dans le cerveau de cette dame une petite idée de ce que le problème de l’islam serait peut-être dans le Coran. Elle n’a pas ajouté « dans les hadîths ». Faut pas trop lui en demander.