mercredi 18 septembre 2019

Ponce Pilate président d’honneur de la Conférence des Évêques de France ?



Nous apprenons ce soir le consternant changement d’attitude de la CEF sur la manifestation contre la PMA sans père du 6 octobre prochain.
 
Le porte-parole de la CEF, Thierry Magnin, a en effet déclaré dans un morceau de tiédeur pilatesque digne d’anthologie : «Il ne nous appartient pas d'appeler à manifester ni de jeter l'opprobre sur ceux qui iront ». Encore heureux !

Monsieur Macron et Madame Agnès Buzin peuvent donc se rassurer, ce n’est pas  à une révolte contre la PMA façon gilets jaunes qu’appelle la Conférence épiscopale française, pleinement dans la lâche continuité tiédasse de sa lâcheté de... Lire la suite : 

http://www.lagrif.fr/s-informer/nos-communiques/162-ponce-pilate-president-d-honneur-de-la-cef

L’abjection de Macron sur l’immigration


Sans avoir attendu ses dernières déclarations sur l’immigration, on pourrait évidemment observer qu’Emmanuel Macron est surtout un indécent baratineur narcissique faisant une médiocre politique de marketing électoraliste ; s’évertuant à se positionner au mieux par rapport à la concurrence, celle de Marine Le Pen, qu’il croit habile de privilégier, assuré qu’il se croit de pouvoir ainsi remporter un nouveau mandat présidentiel. Comme si le scénario du 14 mai 2017 pouvait fatalement se reproduire.

Or, depuis son élection, non seulement Macron n’a pas rien fait pour juguler l’immigration, mais il a tout fait pour l’encourager !

Inutile ici de rappeler dans le détail des chiffres accablants. Citons seulement celui des titres de séjour, légaux, délivrés en 2018 : 255 000 ! Et nul ne sait exactement celui des migrants illégaux, mais bien supérieur à l’évidence. 

Ainsi se développe, de par la responsabilité de ce funeste président de la République, ce que l’écrivain Renaud Camus a appelé »le grand remplacement », phénomène que j’ai pour ma part, dès 1980, (dans la revue Itinéraires) considéré comme une des deux composantes de ce que je désignais alors comme « le génocide français » : avortement + immigration = génocide.

Sous des dehors d’affabilité mais en fanatique révolutionnaire sociétal du meilleur des mondes, Macron applique en matière tactique les célèbres directives de Lénine à ses cadres bolcheviques : « un pas en arrière, deux en avant » et encore : « user de tous les stratagèmes… user de ruse, celer parfois la vérité… consentir les compromis pratiques, les louvoiements, les zigzags, les manœuvres de conciliation et de retraite » (In « La maladie infantile du communisme – pp 31 et 62).

Son discours récent sur l’immigration n’a donc pas pour but de faire accepter des mesures visant à la réduire mais d’en dissimuler la continuation, et même l’accélération. 

Autrement dit, l’art mensonger de dissimuler les actes sous des discours contraires. 

Macron est de fait un activiste complice de toutes les déconstructions : nationales, familiales, sociales, culturelles, religieuses, sexuelles.

Tout le monde a vu les photos de lui-même et de Brigitte le soir de la fête de la musique à l’Élysée avec leur pote arborant fièrement sur son tee-shirt : « noir et pédé ».

Macron peut se faire écrire et lire, à des seules fins électorales, les discours les plus contradictoires. Mais ce qu’il sait, c’est que c’est uniquement sur une France toujours plus socialement décomposée qu’il pourra continuer à exercer son pouvoir pour développer la révolution sociétale nihiliste du grand déracinement. 

Puissent les Français ne pas le supporter encore longtemps.

jeudi 12 septembre 2019

Jean-Louis Touraine (la REM) au sommet de la barbarie nihiliste !



On croit être atteint d’hallucinations. Il faut s’y reprendre à deux fois pour bien lire ces mots que le député macronien Jean-Louis Touraine a osé écrire en son jargon : « Il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père, à quelque moment que ce soit ! ».
 
À ce jour, aucune barbarie, ancienne ou moderne, n’avait sécrété à ce niveau de responsabilité politique pareille monstrueuse élucubration. Ainsi, dans une société où à chaque instant on invoque, souvent à tort et à travers, les droits de l’homme, c’est le rapporteur de la loi relative à la bioéthique en cours de vote à la chambre des députés qui a pu émettre cette énormité.

Le génial prophète Aldous Huxley dans « Le meilleur des mondes » eut pu la faire proférer à l’un de ses personnages !

Nous voici donc très explicitement menés avec cet idéologue du Grand Orient de France, conseiller chéri de la macronnerie à l’ère des enfants sans pères, à l’ère des enfants qui ne sauraient revendiquer le droit d’avoir un père.

Est désormais venu le temps des « bébés éprouvettes » ! Et demain... Lire la suite :

http://www.lagrif.fr/s-informer/nos-communiques/161-jean-louis-touraine-la-rem-au-sommet-de-la-barbarie-nihiliste

mercredi 11 septembre 2019

RECONQUÊTE 360



Tariq Ramadan : la haine de la France pour se défendre d’être un violeur multirécidiviste


Dans un livre qui sort ce 11 septembre (date sciemment choisie) l’ignoble personnage que l’on continue dans les médias à désigner comme un « islamologue » (sic !) use d’une grossière rouerie dialectique pour mettre sur le compte du colonialisme, de la xénophobie et du racisme les accusations de multiples viols dont il aura à répondre. « Té pardi ! »

Mais « l’islamologue » sait bien qu’avec la peur générale installée chez la plupart de nos concitoyens d’être taxés « d’islamophobes » (tout comme « d’homophobie »), il aura de bonnes chances de s’en sortir pas trop mal. Car il n’est pas sûr que tous les magistrats soient indifférents à ce genre d’accusation.

Alors pour ne pas passer pour de méchants islamo-ramadanophobes, le mieux pour certains ne sera-t-il pas de rendre des jugements ramadanophiles ?

Nous nous souvenons à propos de ce personnage de ce qu’il fut, il y a quelques années, invité par les lèche-babouches de l’Institut catholique de Toulouse pour donner une longue série de conférences dans le cadre du « dialogue inter-religieux ». Cela donna lieu à de véritables scènes d’occupation islamique de l’amphi et des cours de l’Institut.

Car c’est bien évidemment ainsi que, pour Ramadan et ses admirateurs mahométans, doit se dérouler pareil « dialogue ».

Rien ne dit pourtant que tous les magistrats ayant à le juger, et notamment les plus laïques, s’aligneront sur la frilosité de ces lèche-babouches.

Une remarque enfin : Tariq Ramadan, qui n’est pas un imbécile et qui sait jusqu’où il peut aller trop loin, n’ose pas invoquer le modèle du prophète.

Or celui-ci ne se contentait pas des neuf épouses qu’Allah lui avait exceptionnellement accordées (c’est pas plus de quatre pour le commun des « fidèles »). Il connut une multitude de « concubines » prises comme un butin de guerre.

Et de même, le gars Ramadan ne considère-t-il pas, en toute légitimité islamique, comme de pareilles concubines toutes les femmes des infidèles dont il peut momentanément s’emparer. Mais cela, il ne saurait le dire publiquement.

Comme l’aurait écrit le génial Alexandre Vialatte : « C’est ainsi qu’Allah est grand ! ».

Le « Macro-léninisme »


« Savoir faire trois pas en avant et, s’il le faut, un en arrière ».

Telle était une des instructions de Lénine à ses militants bolcheviques. Autrement dit, une concession momentanée avant une nouvelle avancée dans le radicalisme révolutionnaire.

Comme nous l’avons déjà maintes fois mentionné, Macron, qu’aiment les imbéciles bobos patronaux et cathos pour son « libéralisme », poursuit son programme nihiliste de révolution sociétale. Le débat à l’Assemblée Nationale sur la pseudo « bioéthique » s’inscrit pleinement dans cette stratégie. 

Déjà pour beaucoup de « libéraux », le combat contre la « PMA sans père » devra être abandonné pour mieux résister aux projets d’acceptation de la GPA pour, bien sûr, des exceptions…

On le sait, Macron (et Brigitte avec) est, en ces avancées de la déconstruction familiale, très influencé par son ami Marc-Olivier Fogiel, le chéri de toute la médiatique faune dominatrice du totalitarisme LGBT.

La suite du scénario déconstructionniste, nous sommes prêts à le parier, ce sera donc que l’on fera passer la pilule de la PMA sans père sous le prétexte de refuser la GPA.

Et puis, on fera passer quelques acceptations marginales de légalisation de la GPA pour en éviter la liberté totale. 

Ainsi va le Macro-léninisme !