vendredi 23 février 2024

Meurtre de Crépol : l’AGRIF FAIT APPEL

 

Bernard ANTONY, président de l’AGRIF, communique :

 


Dans l’affaire du drame de Crépol dans lequel de nombreuses victimes ont été plantées à coups de couteaux et dans lequel le malheureux Thomas Perroto est décédé, le Procureur de la République a confirmé que neuf témoignages « rapportent des propos hostiles disant clairement que l’hostilité est dirigée – je cite- contre les blancs » tout en refusant de retenir la circonstance aggravante de racisme.

 

En fait « d’hostilité », les témoignages recueillis entre guillemets par le Dauphiné libéré font état d’une volonté délibérée « de planter des blancs ».

 

Or, le juge d’instruction vient de rejeter ce jour la constitution de partie civile de l’AGRIF au motif que l’instruction n’aurait pas été ouverte sur une « discrimination raciale ». Or, ce n’est pas un fait de discrimination raciale qui est en cause mais le fait que les crimes commis l’ont été à l’évidence en raison de la race blanche, circonstance générale aggravante prévue par la loi pour toutes les infractions depuis une loi de 2017.

 

L’AGRIF interjette évidemment appel de cette décision d’irrecevabilité.

lundi 19 février 2024

Emmanuel Macron donne un entretien à l’Humanité, le journal le plus abominablement collabo et d’Hitler et de Staline de notre histoire

 


 

Michel de Camaret dans les SAS de la France Libre

Bernard Antony, président de l’AGRIF, fondateur de Chrétienté-Solidarité, directeur de la revue Reconquête, communique :

À propos de la panthéonisation du résistant communiste franco-arménien Manouchian, Emmanuel macron n’a pas hésité à donner un entretien au journal communiste l’Humanité !

Doit-on mettre au compte de son abyssale ignorance l’oubli que ce journal, volé après la mort de Jaurès au Parti socialiste par le Parti communiste, a été en effet simultanément collabo d’Hitler et de son complice Staline pendant le pacte germano-soviétique de 1939 à 1941 et puis, après l’heureuse défaite du nazisme, collabo avec le communisme et jusqu’à sa mort en 1953 avec le génocideur Staline, responsable de plusieurs dizaines de millions de morts dans les exterminations de masse, des innombrables liquidations individuelles et dans le génocide de l’Holodomor en Ukraine ?

Missak Manouchian en 1944 ne pouvait savoir l’atroce bilan de la monstruosité communiste. Mais lorsqu’Emmanuel Macron prétend interdire que des membres du Rassemblement National assistent à la cérémonie du Panthéon, c’est ni plus ni moins injurier la mémoire de tous les grands résistants qui ont fait partie du Front National.

 Et pour ne citer qu’eux aujourd’hui : Michel de Camaret, compagnon de la Libération et auprès de qui j’avais l’honneur de siéger au Parlement européen, ou encore Jean-Baptiste Biaggi, grand héros de la Résistance (président d’honneur de Chrétienté-Solidarité), de Pierre Clostermann, le légendaire aviateur de la France Libre, compagnon de la Libération, et on trouvera dans un prochain numéro de Reconquête une liste plus ample de tous ces héros qui, après avoir servi la France contre l’occupant nazi et puis dans les guerres d’Indochine et d’Algérie, furent aussi des grands hommes du Front National.